Révolution Socialiste  

Home

Liens

Révolution Permanente

Lucha Marxista

Grupo Germinal

 

 

4e conférence du Groupe bolchevik
 pour la construction du parti ouvrier révolutionnaire et de l’internationale ouvrière révolutionnaire
(membre du Collectif révolution permanente)

Résolution sur le référendum de ratification du traité constitutionnel de l’Union européenne

Paris, le 28 mars 2005

 

 

1.      La quatrième conférence du Groupe bolchevik réaffirme que son programme est la dictature du prolétariat et que sa fonction est de construire le parti mondial de la révolution socialiste.

2.      La bourgeoisie du pays dans lequel intervient le GB fait partie des puissances impérialistes. Elle mène à la fois une offensive contre le prolétariat local et se bat pour maintenir et étendre sa part des profits mondiaux.

3.      À ce titre, l’impérialisme français intervient militairement dans plusieurs pays dominés. Il participe aussi, depuis 1957, à un cadre de collaboration avec les autres bourgeoisies européennes, aujourd’hui appelé « Union européenne ».

4.      La représentation politique de la bourgeoisie impérialiste française, Chirac et sa majorité UMP, a décidé de soumettre à référendum le projet de traité constitutionnel rédigé par l’ancien président de la 5e République, Giscard.

5.      Cette opération reçoit l’appui de la quasi-totalité des courants du mouvement ouvrier, qu’ils appellent à voter « oui » ou qu’ils appellent à voter « non ». La plupart avaient appelé à voter Chirac en 2002 ; tous acceptent le capitalisme, la 5e République et l’Union européenne.

6.      Les travailleurs d’avant-garde ne reconnaissent aucune légitimité au président de la 5e République qui est un ennemi de la classe ouvrière et des peuples opprimés du monde, ni à son référendum de Bonaparte bâtard, ni à son projet de traité constitutionnel qui entérine la domination conjointe de l’impérialisme allemand et de l’impérialisme français sur le continent.

7.      Par conséquent, le Groupe bolchevik se prononce pour le boycott du référendum et lui oppose, conformément à la déclaration sur l’Europe du Collectif révolution permanente, la nécessité d’un gouvernement ouvrier et la perspective des Etats-Unis socialistes d’Europe.

(adoptée à l’unanimité)