Révolution Socialiste  

Accueil

CoReP

CRP en el Perú

 

CGT Finances Publiques du Rhône, mars 2011

 

Argumentaire

 

La CGT se dit aux côtés des peuples arabes, des révolutions en Tunisie, en Égypte et en Libye.  Elle se déclare solidaire des travailleurs libyens en grève. Dans un communiqué commun avec la CFDT et la CFTC, elle condamne « le régime tyrannique du colonel Kadhafi au pouvoir depuis 42 ans et appelle à faire cesser immédiatement ces atrocités par tous les moyens que doivent déployer les diplomaties européennes et françaises. Il convient également de tout mettre en œuvre pour veiller à ce que ces massacres ne restent pas impunis. »

Or, les impérialismes ont décidé d’intervenir en Libye mais ils laissent les régimes dictatoriaux du Moyen-Orient, de la Syrie, du Yémen, du Bahreïn, de la Jordanie écraser les peuples insurgés. L’intervention impérialiste a pour objectif d’éviter que les peuples arabes, en particulier ceux de Tunisie et d’Égypte ne revendiquent et organisent un soutien du peuple arabe aux insurgés libyens pour en finir avec Kadhafi. Ils veulent garder la maîtrise de la situation.

Les puissances impérialistes qui interviennent en Libye sont celles qui ont soutenu et armé Ben Ali, Moubarak et Kadhafi, parrainent encore toutes les dictatures combattues par les travailleurs et la jeunesse, occupent militairement l'Irak et le Liban. En intervenant en Libye, il s'agit pour eux de maintenir coûte que coûte le système d'exploitation, d'oppression et de pillage qu'ils ont mis en place pour leur plus grand profit.

En France, Sarkozy et son gouvernement entendent profiter de l'intervention pour créer l'unité nationale autour d'eux alors que ce gouvernement qui jusqu’au bout aura soutenu Ben Ali, est honni par la grande masse des travailleurs comme en témoignent encore les résultats des élections cantonales qui ont vu l’UMP s’effondrer littéralement. Mais il faut rappeler que Sarkozy a attendu le dernier moment pour tenter de prendre la tête de l’intervention car son objectif n’était pas d’éviter les massacres de Kadhafi que son ami Dassault a armé, mais bien de garder le contrôle le pays, la mainmise par des entreprises comme Total sur les ressources pétrolières.

Le meilleur soutien que l’on puisse apporter aux masses libyennes est d’engager le combat contre notre propre impérialisme, contre notre propre gouvernement. Il ne s’agit pas de l’implorer comme le fait la déclaration commune avec la CFDT et la CFTC mais au contraire, avec toutes les organisations ouvrières, partis et syndicats, que compte le pays, d’exiger l’arrêt immédiat des opérations militaires impérialistes en Libye, le retrait des troupes françaises de ce dispositif et de mobiliser dans l’unité la classe ouvrière et la jeunesse pour cet objectif tout en organisant le soutien au peuple libyen par la réquisition d’armes et leur envoi aux insurgés. Le peuple libyen armé est à même de combattre Kadhafi, comme il l’a fait au début de la mobilisation jusqu’à ce que Kadhafi reprenne militairement la main, aidé par des mercenaires et par certains pays en sous-main des impérialistes.

 

Motion

La CE de la CGT Finances Publiques du Rhône s’adresse à la Confédération  pour qu’elle se prononce pour l’arrêt immédiat de l’intervention impérialiste en Libye, pour le retrait des troupes françaises, et pour qu’elle organise la mobilisation de la classe ouvrière et de la jeunesse pour imposer cela au gouvernement Sarkozy.

Adoptée par 10 pour  - 9 contre - 2 abstentions