Révolution Socialiste  

Home

Liens

Révolution Permanente

Lucha Marxista

Grupo Germinal

 

 

 

Lettre ouverte aux membres du « Comité de liaison »

15 novembre 2004

 

 

Chers camarades,

 

J’ai parcouru rapidement le texte qui doit servir au Comité de Liaison. Il est visiblement rédigé par la direction de la LOI, car il est aussi long que politiquement pauvre. Mais une chose est de signer un texte pauvre, une autre est, pour une organisation sérieuse, de cautionner un texte incohérent et surtout malhonnête.

 

1/ C’est le représentant de Lucha Marxista a introduit le point sur la morale prolétarienne dans l’Appel du Collectif. Avant de cosigner avec la direction de la LOI-FTICI un texte qui sera diffusé pour donner des leçons au monde entier :

La défense des principes et de la morale prolétarienne révolutionnaire telle qu’elle est définie dans les 21 points (point 19)…

Je conseille à toute organisation groupe qui prend au sérieux ce qu’elle signe et qui prend au sérieux la morale révolutionnaire d’exiger, que la direction de la LOI retire les accusations de « stalinisme » et de « polpotisme » adressées à l’organisation LM du Pérou, membre du Collectif.

Sinon, c’est s’associer à des menteurs qui font le contraire de ce qu’ils disent.

 

2/ Est-ce que les camarades brésiliens et néo-zélandais vont signer cette accusation stupide ?

Un secteur de ce Collectif a régressé et n’a pas passé le test des nouveaux événements aigus de la lutte de classes mondiale, comme la rébellion de la classe ouvrière de l'État espagnol après les attentats de Madrid ; le triomphe électoral postérieur du PSOE ; le saut de la résistance irakienne ; la situation en Bolivie ; les élections au Parlement Européen, entre autres.

C’est une pure invention.

D’une part, il n’y a eu aucun changement d’orientation du GB et du GG. D’autre part, la direction de la LOI camoufle à ses militants que le CWG a exactement la même tactique préconisée par Lénine et par Trotsky, c’est-à-dire le vote pour les partis ouvriers quand ils sont opposés aux partis bourgeois et quand l’organisation révolutionnaire n’a pas les moyens de présenter ses candidats.

En plus, la direction LOI avait approuvé explicitement la politique du GB de 2002 pour l’élection présidentielle en France. Comment peut-elle dire qu’elle a scissionné le Collectif pour la même politique du GG en Espagne en 2004 ?

Est-ce que le CWG, qui a appelé à voter pour le Parti travailliste en Nouvelle-Zélande va oser signer ce texte ?

Comment tout groupe qui a des principes pourrait signer cette accusation avec la direction de la LOI qui affirme qu’il existe un impérialisme supra-européen ? La direction de la LOI, comme les staliniens, les sociaux-démocrates et les révisionnistes du trotskysme d’Europe, pense, contre Trotsky, que les bourgeoisies peuvent accomplir la tâche progressiste d’unifier l’Europe ? C’est son droit, mais pourquoi signer avec elle une condamnation des positions du GB sur l’Europe ?

Est-ce que le CRI France (qui a appelé à voter pour un représentant de la bourgeoisie, Alencar, au Brésil) va oser signer ce texte qui donne des leçons de trotskysme au Collectif ?

Est-ce que les camarades du Brésil vont signer ce texte avec le CRI ?

 

3/ Avant de signer avec le CRI et avec la LOI ce passage :

Les courants liquidateurs et révisionnistes du trotskysme viennent de soutenir les régimes et les directions traîtres, jusqu’à leur donner des ministres assassins de paysans sans terre au gouvernement de Lula au Brésil, comme c'est le cas pour le courant mandeliste. Au Brésil, en Argentine, en France, aux États-Unis, ils agissent comme groupes de pression sur les bureaucraties syndicales…

Le syndicat étudiant que dirige le CRI avec des débris du PCF pratique la cogestion. Ne convient-il pas de condamner la cogestion, comme une autre forme de capitulation devant les appareils syndicaux ?

Quelle est l’intervention de la LOI dans les syndicats ? Ne convient-il pas d’ajouter que s’abstenir de combattre dans les deux CGT, est aussi une autre manière de capituler devant les bureaucraties nationalistes bourgeoises ?

Au Chili, la FTICI soutient les journées d’action de la direction stalinienne de la CUT, elle appelle les centrales syndicales argentines à des « journées d’action », une tactique de sabotage des grèves générales comme la France et le Brésil l’ont prouvé. N’est-ce pas une capitulation devant les appareils contre-révolutionnaires qui dirigent les syndicats ?

 

4/ La direction de la LOI ose écrire :

Il doit condamner toute alchimie centriste…

Les morénistes disent une chose et en font une autre. La direction de la LOI a rompu avec le Collectif sous des prétextes, elle a coupé la base de la LOI du GB parce qu’elle est incapable de construire un centre international et de supporter la critique des bolcheviks. Elle a sacrifié les 21 points, pourtant insuffisants. Elle a calomnié ses anciens camarades du Pérou, de France et de l’Etat espagnol…

Qu’est-ce que « l’alchimie centriste », sinon le « Comité de Liaison », qui a été fondé au Brésil sans aucun texte sur le Brésil ?

Qu’est-ce que « l’alchimie centriste », sinon le « Comité de Liaison », dont les membres ne sont d’accord sur rien ?

 

Camarades, si votre organisation est sérieuse et honnête, vous ne pouvez pas signer ce texte avec la direction sans principes de la LOI.

Avec mon salut bolchevik, P. Couthon