Révolution Socialiste  

Accueil

CoReP

CRP en el Perú

 

Tract de la LSI pour l’anniversaire de la Nakba

 

Pour le retour de tous les réfugiés palestiniens sur leurs terres et dans leurs foyers !

Une seule solution, la révolution socialiste !

 

Zochrot, Abnaa Albalad et d’autres organisations se sont chargés d’organiser la manifestation à l’occasion de l’anniversaire de la Nakba. La protestation est d’une grande importance car elle conteste les actes d’expropriation, d’expulsion et de vol des arabes qui aboutirent à l’établissement de l’État d’Israël. C’est spécialement important au moment où le gouvernement israélien essaie de mettre hors la loi la commémoration de la Nakba, dans le but d’effacer les crimes sionistes de 1948 de la conscience publique.

Cependant, nous condamnons aussi fermement l’interdiction imposée par les organisateurs de brandir des drapeaux et des symboles « partisans ». Nous proclamons que toute lutte pour la réalisation du droit démocratique du peuple palestinien à l’auto-détermination ne peut pas se permettre d’ignorer le droit démocratique des masses palestiniennes de brandir leurs drapeaux et de crier leurs slogans qui leur conviennent. Dans l’aspect politique de la lutte, qui n’est rien d’autre que la réflexion d’une lutte de classe, présenter une position politiquement « neutre » revient de fait à soutenir les forts contre les faibles.

L‘épuration ethnique des quartiers et des villages palestiniens commença, c’est bien connu, avant même 1947-1948 et elle se poursuit à ce jour. L’État d’Israël n’aurait pas pu être établi sans elle. Bien plus, Israël ne pourra jamais accepter que les réfugiés qu’il a expulsés puissent retourner dans leur patrie puisque leur retour signifierait la fin du règne de la majorité juive dans ce pays. Tout accord signé avec Israël par n’importe quel élément politique comme l’Autorité Palestinienne dans lequel celle-ci abandonnerait le droit des refugiés au retour, serait considéré comme un acte de trahison contre le peuple palestinien et son droit à l’auto-détermination. Un accord tel que celui-ci ne résisterait pas à la résistance des masses palestiniennes, particulièrement les réfugiés eux-mêmes.

Israël fait semblant de vouloir se résigner à l’établissement d’un mini-État palestinien démilitarisé sur des parties des territoires occupés de 1967. Un tel État deviendrait un bantoustan avec sa politique étrangère dictée par les gouvernements sionistes, un flagrant déni du droit du peuple palestinien à l’auto-détermination.

Israël est un État impérialiste oppresseur, une société de colonisation sur des terres volées. C’est pourquoi ce n’est rien d’autre qu’un piège mortel pour les Juifs qui y vivent, pour ne rien dire du fait qu’il met en danger les vies des Juifs dans le monde entier. Aujourd’hui, il n’y a pas un endroit sur terre où les Juifs vivent dans une peur aussi constante que ceux qui vivent en Israël : c’est parce qu’ils sont des occupants et des expropriateurs. C’est aussi pourquoi la plupart d’entre eux continuent de soutenir les crimes contre les Palestiniens et les Arabes en général, en essayant de préserver l’État impérialiste qu’ils voient comme le défenseur de leurs privilèges. Nous affirmons ouvertement que chaque Juif qui vit dans ce pays reçoit des privilèges qui résultent directement de l’expropriation et de l’expulsion du peuple palestinien.

Nous commémorons aujourd’hui la Nakba à un moment de développement croissant du mouvement révolutionnaire à travers toute la région contre les dirigeants despotiques du monde arabe. Cependant, la plupart des Juifs résidant d’Israël craignent grandement les changements révolutionnaires, plutôt que de les soutenir et de s’y joindre. Tout cela prouve que nous devons établir qu’ils manquent jusqu’à présent d’éléments révolutionnaires, mis à part une poignée d’individus courageux.

Nous comprenons que, parmi ceux qui luttent contre les politiques racistes de l’État sioniste, il ya aussi des sionistes qui soutiennent le retour des réfugiés. Mais le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions. Nous proclamons que, sans lutte contre l’État sioniste lui-même, les Palestiniens ne peuvent ne peuvent remporter que des victoires limitées dans des luttes isolées, mais ils ne se libéreront jamais de l’oppression nationale. Nous appelons les sionistes qui soutiennent la lutte à pratiquer l’antiracisme qu’ils prêchent, à reconsidérer leurs positions et à comprendre qu’un État qui souhaite préserver une majorité juive à l’intérieur de ses frontières est intrinsèquement raciste.

Nous dénonçons aussi les bonnes intentions des « post sionistes » qui dénoncent le sionisme comme une idéologie pertinente mais suggèrent des solutions au problème des réfugiés dans les limites du capitalisme, c'est-à-dire « la solution d’un seul État ». Même si nous acceptions la possibilité qu’un État bourgeois « désionisé » puisse exister, nous ne pouvons ignorer le fait que, dans un tel État, les Palestiniens vivraient toujours sous l’oppression, de manière analogue aux Noirs, de même que dans l’Afrique du Sud après l’Apartheid.

La Ligue Socialiste Internationaliste est une organisation communiste révolutionnaire. Nous savons donc que la seule façon de libérer le peuple palestinien est la lutte des travailleurs contre toutes les dictatures capitalistes dans notre région, une lutte qui conduirait à des révolutions socialistes et porterait la classe ouvrière au pouvoir. En fonction de cette perspective, la classe ouvrière arabe devrait jouer un rôle dirigeant et central. Nous l’avons vu en Égypte et en Tunisie, par opposition à des pays où la classe ouvrière est significativement plus faible , comme la Lybie et la Syrie où les despotes continuent à résister contre les masses, en maintenant leur pouvoir par des massacres et des atrocités.

Malheureusement, nous devons reconnaître le fait que les masses palestiniennes sont aussi trop faibles pour défaire l’État impérialiste sioniste à elles seules. Cependant, leurs luttes héroïques depuis des années sont devenues une source d’inspiration pour les masses de la région et elles leur permettront de prendre un rôle dirigeant dans l’actuelle lutte révolutionnaire. Si la classe ouvrière devait remporter la victoire, une révolution socialiste victorieuse dans la région établirait un État ouvrier palestinien du fleuve à la mer, un État qui aurait aussi une place pour les Juifs qui désirent vivre dans ce pays libre de discrimination. Une telle victoire serait susceptible de convaincre beaucoup de Juifs que leur intérêt est de renverser le piège mortel du sionisme et de se joindre à la lutte des masses de la région.

Pour cela, la classe ouvrière a besoin d’une direction révolutionnaire pour elle-même. Si vous comprenez la nécessité de construire une telle direction, rejoignez nous et aidez nous dans cette tâche !

Arrêt de l’expropriation continue des Palestiniens !

Pour le droit des réfugiés de retourner sur leurs tettes et dans leurs foyers !

Pour la plus large lutte contre le racisme !

Pour un État ouvrier palestinien du fleuve à la mer !

היא קבוצה טרוצקיסטית (Ligue Socialiste Internationaliste) / Israël – Palestine occupée

[ traduction par le Groupe Bolchevik / France ]