Révolution Socialiste  

Accueil

CoReP

CRP en el Perú

 

 

Retour des persécutions de la dictature

 

 

Comme au temps les plus scandaleux du Fujimorisme, le régime de l'alliance APRA – Fujimorisme – Unité Nationale et Cie., s’est consacré à réprimer toute liberté d'expression, d'association, de manifestation visant à permettre l’expression  des divers secteurs du peuple dénonçant la politique du gouvernement contraire aux droits légitimes et revendications. Sous le gouvernement Apriste, les protestations de masses dans le nord, le centre et le sud du pays, ainsi que dans la capitale elle-même, n’ont reçu pour réponse que les bastonnades, les détentions, les processus judiciaires et la mort de manifestants aux  mains de la police nationale et des forces armées.

 

Symbole de tout ceci, la détention arbitraire dont sont victimes depuis deux mois 7 syndicalistes et membres d'organisations populaires de Junín et de Lima, calomnieusement accusés d'activités terroristes : Melissa Patiño, Carmen Azparrent, Armida Valladares, Damaris Velasco, Guadalupe Hilario, Roque Gonzales et María Gabriel. Circonstances aggravantes aux yeux de l’accusation et au mépris de la liberté de pensée garantie par la législation de l'Etat péruvien, le procureur a mis en exergue les « idées marxistes » défendues par les accusés.

 

Nous exigeons la fin de toute repression antidémocratique menée par les instances de l'Etat contre les militants et les organisations du mouvement ouvrier et populaire ; la fin de toute violence répressive policière et militaire, l'annulation des procès ouverts et la liberté pour tous les combattants injustement maintenus en détention.

 

1 mai 2008

 

Collectif Qespikay

Collectif Révolution Permanente au Pérou

Revue Tribuna Clasista