Révolution Socialiste  

Home

Liens

Révolution Permanente

Lucha Marxista

Grupo Germinal

 

 

 

 

LETTRE OUVERTE POUR LA CONSTITUTION D’UNE TENDANCE INTERSYNDICALE LUTTE DE CLASSE ET ANTIBUREAUCRATIQUE

 

aux militants syndicaux, tendances syndicales et organisations politiques qui :

 

1)      se réclament de la lutte de classe,

 

2) affirment  leur volonté de combattre les bureaucrates syndicaux collaborateurs du gouvernement,

 

3) se prononcent pour une riposte d’ensemble coordonnée des travailleurs pour en découdre avec Chirac-Villepin-Sarkozy sans attendre 2007.

 

Quelles que soient nos options idéologiques et organisationnelles (militants des différentes organisations du mouvement ouvrier ou militants syndicaux sans appartenance politique), et quel que soit le syndicat dans lequel nous militons, nous avons en commun de nous reconnaître dans les trois points énoncés ci-dessus.

 

Or nous constatons qu’il n’y a malheureusement à ce jour aucune coordination et même aucune discussion entre nous et que cela limite considérablement l’efficacité de nos efforts respectifs pour combattre la collaboration de classe pratiquée par les dirigeants syndicaux et, par conséquent, pour combattre le patronat et le gouvernement. Cet éparpillement s’explique sans doute par nos divergences à la fois idéologiques, historiques et stratégiques, plus ou moins profondes, qu’il ne s’agit pas de sous-estimer, et encore moins de prétendre effacer. Mais nous sommes convaincus que, dans l’intérêt supérieur de la lutte de classe prolétarienne, ces divergences ne sauraient justifier plus longtemps que l’on s’abstienne d’agir ensemble, autant que possible, pour combattre les bureaucrates syndicaux qui empêchent aujourd’hui le développement de la lutte de classe et conduisent les travailleurs de défaite en défaite. L’intérêt de la lutte de classe prolétarienne, ce n’est pas de « négocier » avec ce gouvernement, c’est de le combattre, d’en découdre avec lui, de le vaincre. L’intérêt de la lutte de classe prolétarienne, ce n’est pas de multiplier les « journées d’action » sans lendemain et sans perspective, c’est de préparer et d’imposer une riposte générale des travailleurs, tous ensemble et en même temps.

 

C’est pourquoi nous considérons qu’il est de notre devoir de nous réunir au-delà de nos divergences et de nos intérêts d’organisation, sans autres préalables que les trois points énoncés ci-dessus, dans le but d’agir ensemble à l’intérieur de nos syndicats et dans nos entreprises ou établissements. En ce sens, nous soumettons à la discussion la proposition d’aller vers la constitution d’une tendance intersyndicale lutte de classe et antibureaucratique, qui ne soit en aucun cas l’émanation de telle ou telle organisation politique particulière, mais qui fonctionne comme un cadre de débat et de combat commun, comme un instrument de coordination et d’action capable de rassembler tous les militants syndicaux décidés à animer la lutte de classe la plus résolue et à combattre la collaboration de classe sous toutes ses formes.

 

Nous proposons qu’une première réunion, la plus large possible, ait lieu SAMEDI 10 DÉCEMBRE. Nous vous prions de bien vouloir répondre à cette proposition, de la faire suivre, de vous inscrire si vous en êtes d’accord et d’adresser le cas échéant vos contributions écrites à la discussion.

 

Le 26 novembre 2005