Révolution Socialiste  

Accueil

CoReP

 

Contre la réaction politique et cléricale

 

Égalité des droits !

 

Le vieux fatras catholique –UMP - FN a défilé

Le 13 janvier, la réaction politique a commencé à rassembler ses forces.  Ne pouvant encore occuper ouvertement la rue sur ses propres objectifs politiques, elle l’a fait sous le drapeau de l’homophobie et de l’ordre moral. Ne pouvant encore sortir le sabre, elle a choisi d’utiliser le goupillon.

Elle l’a fait derrière l’Église catholique, alliée fidèle des partis de la bourgeoisie, qui a organisé, avec le soutien de toutes les autres religions, la manifestation nationale du 13 janvier contre le mariage pour tous. L’Église catholique, qui  a donné consigne à ses troupes de cacher serre-tête en velours, manteaux de tweed, soutanes et badges UMP pour occuper la rue. Qui a demandé aux parents responsables et bénis de transformer leurs enfants, dès le berceau, en porteurs de slogans ségrégationnistes, insultants ou débiles.

Dans un pays qui a attendu 1982 pour revenir sur les lois discriminatoires contre les homosexuels, qui traitait jusque là l’homosexualité de « fléau social »,  l’Église catholique reste opposée à la contraception, l’avortement, le divorce, la procréation médicalement assistée pour les couples stériles et tient l’homosexualité pour une tare à expier. Elle est convertie au fait que la Terre est ronde depuis … novembre 2002 et elle voudrait régenter la société au 21e siècle.

L’UMP a appelé à grossir les rangs, gardant bien en mémoire la facilité avec laquelle Hollande et son gouvernement cèdent à la pression quand elle vient sur leur droite (« clause de conscience » pour que des maires n’appliquent pas la loi, suppression de la PMA, oubliettes pour le vote des étrangers, crédits d’impôt pour les patrons, suppression des taxes sur les reventes d’actions…).

Le FN qui tient à profiter de la crise de l’UMP et se place en recours a organisé un cortège séparé.

Au soir de la manifestation, le collectif organisateur s’est dit prêt à convoquer d’autres démonstrations de rue. Civitas (lobby rassemblant intégristes catho et extrême droite) qui constituait le troisième cortège du 13 janvier, a appelé à « une veillée de prières » devant l’Assemblée nationale le 29 janvier, jour de la présentation du projet de loi ouvrant la possibilité du mariage civil à tous les couples, sans distinction de sexe. Copé a annoncé la tenue d’une « convention sur la famille » le 24 janvier et le dépôt par les députés UMP de 250 amendements.

 

La mobilisation pour l’égalité des droits participe du combat pour l’émancipation sociale

En 1984, les mêmes forces politiques se sont dressées en défense du privilège d’embrigader les cerveaux dans des « écoles » confessionnelles, avec l’argent de tous les contribuables. Le prolétariat a lutté pendant des décennies pour arracher ses enfants aux griffes de l’église catholique, voilà pourquoi il n’était pas neutre en 1984. Aujourd’hui, prenant la tête de toutes les officines religieuses et en appui de l’UMP, du FN, du MPF de de Villiers, du PDC de Boutin, l’église catholique récuse le PACS, les familles recomposées, monoparentales, l’adoption par des célibataires, éructe ses interdits en matière de sexualité et rassemble dans ses processions tous les partis et nervis que le prolétariat aura à affronter et à vaincre pour s’émanciper.

Les partis qui disent parler au nom des travailleurs (PS, PCF, PdG, NPA et LO), les syndicats  CGT, FSU, Solidaires, (à la scandaleuse exception de FO), comme UNSA et CFDT, se prononcent pour l’égalité des droits des homosexuels. Mais ces proclamations ne signifient pas qu’ils mobilisent. Si la CGT, Solidaires et les autres avaient appelé à empêcher que la réaction occupe la rue et la scène politique, pour que ni train, ni car ne circule, les calotins de tout poil n’auraient pas compté en centaines de milliers leurs troupes. De même, le jeu des amendements, des allers et venues, en commission des lois, en réunions plénières à l’Assemblée nationale, auxquels PS, PCF, PdG vont se plier, offrira aux tenants de l’homophobie et du cléricalisme plusieurs mois de tribune pour leur campagne réactionnaire.

Le 27 janvier, les collectifs d’associations pour la défense des droits des homosexuels appellent à manifester à Paris. Que les partis et syndicats qui soutiennent cette initiative organisent la mobilisation, prennent en charge les transports, mettent leurs moyens à son service !

Pour l'égalité des droits, le mariage, l'adoption, la procréation médicale assistée  et la filiation pour tous les couples ! Pour l'égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps !