Révolution Socialiste  

Accueil

CoReP

 

 

25 mars 2013

 

Chers camarades

C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons pris connaissance du combat mené en 2005 par les travailleurs de l’hôpital de Garrahan, qu’un membre du GB a visité en juillet 2010 à l’invitation des camarades de l’ex-PRS qui y travaillent et y militent, contre le gouvernement Kirchner et sa politique anti ouvrière et pour déjouer les manœuvres des bureaucrates politiques et syndicaux qui se sont mis au service de la bourgeoisie nationale.

Nous avons décidé de traduire en français votre courrier pour faire connaître avec nos moyens cette lutte aux travailleurs et jeunes en France.

En France aussi, le gouvernement bourgeois de Hollande n’hésite plus à poursuivre devant les tribunaux les travailleurs grévistes ou à faire donner sa police contre les manifestants et en France aussi, les bureaucraties syndicales et les partis réformistes, aidés des centristes, des anarchistes et des gauchistes, font tout pour empêcher la centralisation du combat de la classe ouvrière contre l’Etat bourgeois et pour empêcher qu’elle s’organise elle-même pour contrôler sa lutte.

Nous sommes persuadés qu’en France comme en Argentine, il faut construire un Parti Ouvrier Révolutionnaire (lié à tous les travailleurs du monde par une Internationale Ouvrier Révolutionnaire) qui mette en avant l’objectif de la prise du pouvoir par la classe ouvrière, l’objectif d’un gouvernement ouvrier. Sur cet objectif, le combat que vous avez mené à l’hôpital de Garrahan montre bien comment les travailleurs, en s’organisant eux-mêmes, acquièrent une force considérable et qu’ils seraient tout à fait capables, aidés par un Parti Ouvrier Révolutionnaire, non seulement de vaincre l’Etat bourgeois, mais de diriger eux-mêmes toute la société selon leurs besoins et d’ouvrir la voie de la Fédération Socialiste d’Amérique Latine.

Le CCI(T) et le GB soutiennent sans réserve votre campagne pour la levée de toutes les poursuites judiciaires contre les camarades Gustavo Lerer, Adriana Aguero, Marcelo Mancilla et Edouardo Garcia.

Notre salut fraternel aux camarades persécutés et à tous les militants du PCO.

La Direction du CCI(T) et la cellule centrale du GB